Communauté Chrétienne Missionnaire

Message septembre 2014 La pressions CH-2011-11-01 104 x240

Il y a quelques années, dans mon travail j''ai vécu un grand moment de solitude. Je me suis retrouvé comme un jouet entre mon directeur et ma responsable de service. Au cours d''un entretien, le directeur m''a posé des questions sur ma responsable et puis il m''a dit que je ne devais rien dire de cette conversation. Le lendemain, ma responsable de service me convoque et me demande directement si le directeur m'a demandé tel renseignement. Je me suis senti piégé, totalement pris au dépourvu et honte à moi, j'ai menti en niant. Et pourtant j'étais chrétien. Au cours de la journée ma responsable est revenue vers moi et je ne pouvais plus résister, je lui ai avoué lui avoir menti.

Quand on voit avec quelle habileté et sagesse, Jésus répond aux accusateurs qui lui amènent la femme adultère (Jean 8; 1-11), on est émerveillé. Cette histoire est connue bien au-delà du monde chrétien justement pour cette sagesse.

Dans ces 2 situations, au-delà de la question du pouvoir, il y est surtout question de pression ; quelqu'un impose à l'autre ce qu'il veut qu'il dise. Il y a une volonté de nuire réelle mais insidieuse, car déguisée. Nous sommes tous entourés de personnes ayant un comportement pervers, ayant une volonté de faire du mal.

Je voudrais ici revenir sur la situation délicate qui est présentée au Seigneur.

Ceux qui viennent vers Lui, ont déjà clos le débat ; la femme a commis une faute, et elle est condamnée à mort, il n'y a pas d'autres alternatives.

Il y a donc urgence, une vie est en jeu, la situation est extrêmement délicate.

En plus ceux qui viennent le voir, sont sensés être des sages, des éclairés par la parole, ils ont le savoir et ils ont l’autorité. Le défi est lancé devant tout le peuple.

Ce qui fait mal, ici c’est l’attitude des pharisiens : ils savent que Jésus est plein de compassion mais leur loi est plus importante que de faire compassion, le temps de grâce n’est pas arrivé dans leur cœur.
Et dans le tien ?

Les pharisiens pensent peut-être aussi que Jésus fait preuve de trop de sensibilité et qu'ils vont réussir à le piéger, mais personne ne trompe Jésus. Jésus savait très bien que la femme avait péché, le problème n’était pas là! Jésus sait très bien ce que ça veut dire d’être tombé dans le péché, comment le diable utilise le péché pour torturer les personnes pour les soumettre. Jésus pense à la restauration (Matthieu 9 ; 36).
Alors Jésus dénonce d’abord l’attitude de la foule dans sa réponse, et on peut se retrouver dans cette position, celle d’accusateur.

On remarquera aussi que Jésus ne contredit pas les accusateurs car ils ont raison. Mais Jésus n'a pas cédé à la pression, son discernement lui a permis de ne pas être influencé dans sa décision. Il est aussi resté lui-même, miséricordieux et juste.

Que la pression, même mise par des frères, ne te pousse pas à agir dans la précipitation, le Seigneur te donnera la sagesse nécessaire, il suffit que tu le veuilles.

 

 

 

Lecture de la Bible en 1 an, aujourd'hui :

Deutéronome 13-15

Verset du jour

Proverbes 17:9 : "Celui qui couvre une faute cherche l'amour, Et celui qui la rappelle dans ses discours divise les amis."

Copyright @2006-2015 Communauté Chrétienne Missionnaire (Version 2.6) - Tous droits réservés