Communauté Chrétienne Missionnaire
23 bis rue du Maréchal Leclerc - 94410 Saint-Maurice

Au cours de ses deux dernières semaines nous avons eu l’opportunité de recevoir un groupe de jeunes missionnaires appartenant à l’organisme JUCUM/YWAM/JEM (JUventud Con Una Mision / Youth With A Mission / Jeunesse En Mission).

J’ai eu le privilège de m’entretenir avec Sarah qui au cours de cette interview a partagé son témoignage, ses rêves et sa passion pour Jésus.

Peux-tu dans un premier temps te présenter ?

Bien sûr, je m’appelle Sarah Green, j’ai 19 ans. Je suis Canadienne mais je suis née en Angleterre et j’y ai vécu jusqu’à mes 8 ans. Je suis revenue à Londres ces 6 derniers mois pour y étudier à l’école de disciples chez YWAM et à présent je suis à la fin de mes études.

20161013 1Qu’est-ce qui t’a motivé à faire partie de cette école YWAM ?

Humm, eh bien, tout d’abord j’ai grandi dans une famille chrétienne et j’ai vu beaucoup de personnes dans mon entourage qui ont participé à cette aventure et fait des missions. J’ai senti que Dieu m’appelait à le faire et j’ai été toute émue de pouvoir poursuivre ce que Dieu a placé en moi, en effet j’ai entendu énormément de témoignages sur ce que Dieu a fait et comment des vies ont été transformées, comment ces personnes sont réellement tombées amoureuses de Dieu à travers ce programme.
Il est vrai qu’au début j’ai été intimidée par le fait d’intégrer cette école, de quitter ma famille et d’aller dans un autre pays. C’était vers la fin de mes années de lycée (high school). J’avais 17 ans et j’ai effectué un voyage missionnaire avec ma classe au Mexique, je demandais vraiment à Dieu ce qu’Il souhaitait que je fasse à la fin de mon année scolaire. Et durant ce séjour j’ai réalisé à quel point j’aime servir Dieu, voyager, découvrir de nouvelles cultures, sortir de ma zone de confort et être défiée dans cet aspect-là. Au moment où je priais, le nom de YWAM est venu à mon esprit. J’avais souhaité intégrer une université mais Dieu avait placé dans mon cœur YWAM. J’ai alors décidé d’offrir cette année-là à Dieu et de repousser mon entrée à la fac. J’ai choisi Londres car Dieu voulait que je retourne dans le pays qui m’a vu naître. L’Angleterre a vraiment une place très spéciale dans mon cœur et c’est comme si Dieu me rappelait à la maison d’une certaine manière.
A partir de cet instant tout était clair pour moi et j’ai googlé YWAM Angleterre (rire), j’étais avec mon père et nous avons regardé les vidéos concernant l’école. J’étais excitée et à la fois effrayée de faire la volonté de Dieu dans ma vie. Mes parents étaient remplis de paix et m’ont vraiment soutenu dans cette aventure. Du coup j’ai envoyé ma candidature et me voilà !

C’est donc bientôt la fin du programme que penses-tu faire après ? As-tu des projets ?

Oh Oui ! Tu sais c’est un peu fou car je n’ai que 10 jours pour me décider ! (Rire)
En réalité avant d’intégrer YWAM j’avais postulé dans différentes universités pour étudier le journalisme au Canada, ma candidature a été acceptée. C’est un rêve que j’ai depuis des années, et ses derniers mois je demandais à Dieu ce qu’il voulait que je fasse après YWAM. Puis le Seigneur m’a rappelé ce souhait d’intégrer une fac de journalisme. J’ai eu des moments de stress car je cherchais une université en Angleterre et je postulais partout en vain, mais Dieu m’a montré qu’Il voulait que je retourne au Canada pour poursuivre mes études.

J’emmène Dieu avec moi, c’est ma nouvelle mission ; aller à l’université et le représenter, Lui, avec cette passion qu’il m’a donnée. Bien qu’à présent ma mission c’est d’être à Paris et de partager l’amour de Dieu, je suis tellement heureuse d’être ici. Mais je retourne au Canada à la fin du mois pour poursuivre le plan de Dieu et débuter les cours en septembre.

Je ne sais pas encore quelle spécialité je choisirai mais je suis vraiment passionnée par l’écriture, la sociologie et ce qui se passe dans le monde. Je pense que ce serait plutôt les infos, j’aurai l’opportunité d’effectuer des stages avant de choisir ma spécialité et je demande à Dieu de me guider sur ce qu’Il veut que je fasse.

Comment as-tu rencontré Jésus ?

Je suis née dans une famille chrétienne, mes parents étaient actifs dans l’église donc j’assistais au culte. J’ai accepté jésus quand j’étais très, très jeune ! (Rires)
Mais ma première rencontre avec Lui, j’avais environ 12 ans, j’étais dans une école chrétienne aussi et nous avions des cours bibliques. Lors d’un cours mon professeur nous a donné un bloc-notes et nous a dit que c’est un journal pour Dieu où l’on peut Lui écrire et Lui poser des questions, juste écrire tout ce que tu veux.

20161013 2En faisant cela j’ai vraiment expérimenté qui était Dieu en Lui écrivant des lettres, Lui posant des questions. Le Saint-Esprit a touché mon cœur pour la première fois au travers de l’écriture. C’est de cette façon que j’ai appris à connaître Dieu comme étant un Dieu personnel qui agit et qui est avec moi dans ma vie quotidienne plutôt que le Dieu du dimanche.
Avoir étudié dans un collège chrétien a été une bénédiction pour ma vie car j’ai eu une perspective chrétienne de l’éducation. Je cherchais Dieu lorsque j’étais blessée je courais vers lui, je sais que c’est un père, un ami, un pourvoyeur. Mais je Le mettais dans une boîte, je L’utilisais lorsque j’en avais besoin et j’essayais de contrôler mes situations. Seulement, je suis assez perfectionniste donc j’organise tout je prévois tout en général, mais Dieu touchait toujours mon cœur en me disant : « Sarah je suis toujours là tu peux me sortir de ta boîte et me laisser agir. Lors de la fin de mon année scolaire j’avais beaucoup de crainte car je ne savais pas ce que je ferai après et je me suis ouverte à Lui et je Lui ai dit « Dieu utilise moi, me voici, je ne sais pas comment tu vas m’utiliser, mais utilise-moi. » c’est de cette façon que j’ai laissé Jésus sortir de cette boîte en Lui laissant le contrôle. Je Le sens dans les bons comme dans les mauvais moments. Ses dernières années ont été plus intenses dans ma relation personnelle avec Dieu depuis que j’ai lâché prise.

Comment gères-tu l’appel du monde ?

20161013 3J’ai souvent demandé, lutté avec cela et demandé à Dieu mais pourquoi suis-je ici ? C’est tellement difficile et inconfortable. Pourquoi je fais cela alors que je pourrai avoir une vie confortable. Mais même dans ce moment-là, j’ai réalisé que les distractions du monde ne te remplissent pas elles sont passagères.
La seule chose qui puisse te remplir, te combler réellement et faire que ton cœur soit joyeux, c’est la présence de Dieu. Donc, j’ai appris et je me le dis tout le temps « garde tes yeux fixés sur Jésus » car ses enfants sont appelés à des choses beaucoup plus importantes et plus grandes. Nous sommes dans le monde mais nous n’en faisons pas partie. Nous sommes appelés à une grande destinée. Bien sûr nous continuons à aimer les personnes qui sont dans le monde et qui ne connaissent pas Jésus. En tant qu’enfant de Dieu nous devons nous focaliser sur Jésus et non pas sur les choses du monde. Je sais que c’est difficile car on se laisse facilement distraire et détourner, tenter par les choses du monde. L’ennemi essaye par tous les moyens de nous faire chuter par de petites choses, des mensonges. Cela se passe souvent dans les pensées, c’est pour ça, oui qu’il faut se rappeler que notre appel est bien plus grand que ce que propose le monde. Les distractions du monde sont passagères et temporaires alors que Dieu est éternel et dure pour toujours. Centre-toi en Jésus et tout ce qui t’entoure suivra lorsque tu seras complètement centré sur Lui.

Comment t’es-tu sentie à Paris ?

Paris a été un grand challenge pour moi. Je suis vraiment tombée amoureuse de cette ville et non seulement à cause du fait que c’est PARIS ! et que j’ai vu les monuments et les lieux touristiques que tout le monde aime. Je suis amoureuse de Paris car Dieu aime profondément cette ville et il veut désespérément voir cette ville transformée et changée. Cela fait une semaine que je suis ici à présent, je pense que beaucoup de personnes vivent dans la peur à cause des évènements récents de terrorisme, c’est comme si les gens gardent cela fraîchement en tête, en se demandant quand sera le prochain. Cela m’a énormément affectée, l’atmosphère est différente. Dieu a parlé à mon équipe et à moi-même en disant qu’Il veut démolir l’ancien afin de reconstruire quelque chose de nouveau ayant pour principale fondation Jésus-Christ. Ayant vu ce sentiment de peur avec l’équipe YWAM nous avons prié et intercédé afin de contrer cet esprit en déclarant « que si Dieu est pour nous qui sera contre nous ? ». Nous avons pu voir comment Dieu voit cette ville et aime Paris, c’est la raison pour laquelle j’ai développé beaucoup d’amour pour les Français, Jésus est le seul qui peut guérir les cœurs brisés en France.

20161013 4

 

 

 

As-tu un message à faire passer aux jeunes chrétiens de France ?

Je pense beaucoup à l’identité, que les jeunes chrétiens puissent savoir comment Dieu les voit et non comment les autres te voient. Dieu te voit comme son enfant, quelqu’un de choisi, tu es aimé, tu as de la valeur, tu es accepté, en Lui tu as un héritage, alors demeure dans cette identité, ne laisse pas les autres, la société, les gens de ta classe, ton entourage, te traiter, influencer ou affecter ton identité en Christ. L’insécurité attaque directement ton identité, alors souviens-toi que tu es enfant de Dieu. Dès l’instant où tu sais qui tu es, tu es en mesure d’accomplir de grandes choses pour Lui. Demeure dans cette identité d’enfant de Dieu.

Quel message pour Kerygma ?

J’ai vu la passion dans vos cœurs, votre expectative de voir Dieu agir, j’ai énormément de respect pour votre congrégation, l’unité dont vous faites preuve et je crois que dans l’unité, il y a une grande force et Dieu voit ça et Dieu agira de par la foi et l’expectation que vous manifestez de le voir en action. Je vous remercie pour votre accueil et votre générosité c’était vraiment incroyable, votre église était toujours prête pour servir et nous aider, je vous encourage à demeurer dans l’unité et la générosité que vous avez, c’est le reflet des caractéristiques de Dieu et c’est magnifique.

Marion.

 

Copyright @2006-2018 Communauté Chrétienne Missionnaire (Version 2.6) - Tous droits réservés